Que d'espoir !
de Hanokh Levin
Andromaque
de Racine
La Nuit des Rois
de William Shakespeare
Arlequin, serviteur de deux maîtres
de Carlo Goldoni
Trois Sœurs
d'Anton Tchekhov
Café frappé
Textes et mise en scène de Gérard Chabanier
Un Platonov
d'Anton Tchekhov

SAUVAGE

 Anton Tchekhov

Mise en scène, adaptation : Serge Lipszyc

Avec : 

Amélie Belohradsky, Olivier Fuchs, Geoffrey Goudeau, Bruno Journée, Jérôme Lang, Pauline Leurent, Serge Lipszyc, Isabelle Ruiz, Yann Siptrott, Sophie Thomann,Patrice Verdeil

 Musiques : Olivier Fuchs, Yann Siptrott

Lumières : Râ et Morphée

 

 LIEN CROWFUNDING

 

https://www.helloasso.com/associations/la-compagnie-du-matamore/collectes/sauvage

 

LIEN BILLETTERIE 

 

https://www.helloasso.com/associations/la-compagnie-du-matamore/evenements/sauvage-tchekhov

 

 

 

LES FORÊTS, IL Y EN A DE MOINS EN MOINS, 
LES RIVIÈRES TARISSENT, LE GIBIER A DISPARU,
LE CLIMAT EST DÉTRAQUÉ, ET, CHAQUE JOUR, 
LA TERRE DEVIENT PLUS PAUVRE ET LAIDE.
 
ANTON TCHEKHOV

 

Ce projet , c'est l'an 1 d'un nouvel élan. Né de la rencontre de Yann Siptrott et Serge Lipszyc, autour de l'envie partagée de faire du théâtre autrement : de la production à la rencontre avec le public. Se retrouver, ensemble, au plus près des spectateurs dans cet espace magique en pleine forêt vosgienne, le Guensthal, (la vallée de la Faveur) chez les Siptrott's. Cette aventure a pour vocation de s'inscrire dans le temps.

 

Créer "Sauvage" dans ce lieu et cet esprit est fondateur pour nous.

 

Petite note

 

J’ai eu la chance de mettre en scène et jouer Oncle Vania. J’ai dirigé des ateliers de réalisation sur L’Homme des bois. Ma conviction est faite. Sauvage, c'est le titre que je donne à mon adaptation, est une prodigieuse partition. Elle recèle comme Platonov tous les ingrédients du génie Tchékhovien. 

Il faut l’entendre et la partager. 

Pour jouer Tchekhov, il faut une équipe. La genèse de notre aventure porte en elle tous ces espoirs. C’est en travaillant en stage autour de ces oeuvres que l’équipe s’est formée. Le désir d’oeuvrer ensemble, la nécessité de faire entendre aujourd’hui cette parole pleine d’humanité, de lucidité et d’espoir, voilà ce qui nous a décidé à nous lancer dans ce projet audacieux. La beauté du lieu, planté au coeur de la forêt, comme un appel… 

 

« C’est ici le lieu des prodiges. On voit roder l’homme des bois et la sirène est dans les branches… »  Pouchkine cité par l’un des personnages de la pièce…

 

L’écriture tchekhovienne nous a happé. Serge Lipszyc , metteur en scène

 

Ce projet collectif est porté par la compagnie du Matamore, la compagnie Caillasse et le Théâtre Tout Terrain.

 

Sauvage, c'est une pièce qui questionne le vivre ensemble, 

le rapport de l’homme à la nature, qui parle d’écologie très concrètement.

 

Sauvage, une pièce qui parle de nous dans notre rapport aux éléments, au climat . 

 

Une pièce qui parle de la difficulté d’aimer, de la difficulté à dire, à exprimer. 

 

Une pièce où l’on rit, on pleure, on se déchire, on boit ,on chante, on meurt, on vit.

 

Sauvage, c'est Tchekhov, notre contemporain !

 

Sauvage s'est imposé à nous comme une évidence, celui de bâtir autour d’un rêve artistique, une aventure humaine. 

 

Réinventer une fabrication plutôt qu’une production. Cela veut dire, penser le projet dans sa globalité, et à qui nous souhaitons le partager et l'adresser.

 

Penser au public, lui donner le plaisir de voyager dans l’intimité du processus créatif. 

Pour cela, nous souhaitons proposer des journées de théâtre lors de la création. Le public sera invité à participer à une journée complète  au théâtre avec la possibilité de pratiquer  (atelier de jeu, de lecture dans la forêt, sensibilisation à l’univers de l’auteur, rencontre avec l’équipe artistique…) 

 

Le spectacle naitra au coeur de la forêt. Il poursuivra sa route en extérieur mais une version en salle sera aussi disponible . Elle sera donnée dans une configuration scénique particulière. Nous jouerons au plus proche des spect-acteurs, en partageant repas et boissons.

 

Où ?

 

Le Guensthal et les Siptrott's

 

Le Guensthal est un lieu dit des Vosges du Grand Nord habité par Hugues et France Siptrott, deux plasticien-sculpteurs-peintres-écrivains-iconoclastes. 

 

Ce lieu à été déposé comme une œuvre évolutive en 1984, c'est à dire que toute action participe à une vision artistique et esthétique des 16 hectares que constitue l'entité.

 

Des expositions y ont été faites, de "Source et courant", à "Sarajevo mon amour" et des œuvres y sont exposées en permanence, en et hors les murs.  

 

On y croisera, au détour d'une vigne, un sanglier en bronze bondissant ou les originaux des 'Hommes de la cité" groupe d’ algonquins modernes installés sur le parvis de la Défense, mais aussi le Saint-Corbinien de la cathédrale d’ Evry. 

Des nageuses élancées attendent le top départ pour un 100 mètres nage libre, ce sont les modèles de la fontaine de Scylla du Palais des Congrès à Strasbourg.

Tout est peuplé de sculptures, d'installations durables ou éphémères, d'animaux réels côtoyant leurs doubles de terre. Un endroit de nature culture bien avant l'heure.

 

C'est dans ce cadre que Yann Siptrott, comédien-chanteur baroque et hors cadre a initié des projets autour du théâtre et de la musique depuis 2003.

 

"Le conte d'hiver" de Shakespeare, dans un principe pièce forestière et déambulatoire, mais aussi des concerts de Yan caillasse, "Un chien de ma chienne", (Remuer) Ciel&terre, "Sister Twister", concert entre musique électro et pamphlet, et tout récemment, "Back in the woods", show rock et chtonien construit autour du mythe de l'homme sauvage.

Nous y avons joué Bérénice de Racine mise en scène par Olivier Chapelet, au flambeau et sanglier à la broche en sus.

Des résidences d'écriture ou autour de la création de spectacles seront régulièrement proposées en toutes saisons.

 

Le Guensthal, c'est un lieu propice aux tentatives originales et aux visions au long-cours. 

«Ici c'est le lieu des esprits, on voit rôder le Sauvage, et la sirène se dissimule dans les branches.»

 

 

 QUAND ?

Les 21, 22, 28, 29 juin à 19h 

et les dimanches 23 et 30 juin à 18h 

Prix unique 28 euros

Soirée avec spectacle et assiette sauvage inclus , apéro offert

 

Covoiturage possible (voir page Facebook)

 

 

 

En nous soutenant vous nous aidez à  payer une partie des frais de la résidence de création pour 11 comédiens. 

 

- REPAS, HÉBERGEMENT, FRAIS DE TRANSPORT , DÉCORS
COLMAR ( 15 JOURS DE RÉPÉTITION À LA COMÉDIE DE L'EST ) STRASBOURG (1 SEMAINE DE RÉPÉTITION À LA FABRIQUE DE THÉÂTRE)  / GUENSTHAL ( SUR SITE PENDANT LES 15 DERNIERS JOURS DE RÉPÉTITION ) : 5000 EUROS
- RENFORCER LE BUDGET SCÉNOGRAPHIE ET COSTUMES:  2000 EUROS 
- FINANCER UNE PARTIE DES SALAIRES DE RÉPÉTITION:  8 000 EUROS 

 

 

 

 

© 2014 Cie du MATAMORE

Rejoignez la Compagnie du Matamore sur Facebook