LA COMPAGNIE DU MATAMORE EN ALSACE

compagniedumatamore@gmail.com

5 rue des bains 68230 Soultzbach-les-bains

5 rue des Bains 68230 Soultzbach-Les-Bains

Licence N° 2-1046462 / Siret 349 604 868 000 43 / APE 9001Z

Sauvage / Tchekhov / Juin 2019 / Théâtre la Faveur/ Guensthal

Depuis 2016, date de l’arrivée du directeur artistique Serge Lipszyc en Alsace, les activités de création et de formation ont été nombreuses.

Les créations

– Création radiophonique avec radio MNE à Mulhouse avec le soutien de la délégation ministérielle à l’intégration et à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. «Abécedaire subjectif contre la haine et l’intolérance »

https://www.mixcloud.com/radio-mne/playlists/abécédaire-subjectif-contre-la-haine-et- lignorance/

– Avec Le CDN de Colmar, 17/18
Mise en scène et tournée de « Maman et moi et les hommes » d’Arne Lygre
10 représentations à la Comédie de Colmar et 15 représentations en décentralisation régionale dans le cadre de la comédie vagabonde. Reprise en tournée au Taps/Strasbourg en mars 2021

– Création 2019
 » Sauvage  » Anton Tchekhov
Création en juin 2019 au théâtre forestier du Guensthal à Windtein.

Reprise 2020
Juin : Reprise au théâtre forestier du Guensthal à Windtein
Juillet : Festival de Phalsbourg

Tournée 2021

Colmar, Bouxwiller, Ostwald…

Création 2021

 » York  » Shakespeare

Mars 21 Salle Europe Colmar, Diapason à Vendenheim, Le point d’eau Ostwald, Théâtre forestier du Guensthal à Windtein. Tournée à suivre

– Création 2022
 » Un Platonov  » Anton Tchekhov
Mai 22 au Point d’eau à Ostwald,

Juin 22 Théâtre forestier du Guensthal à Windtein. Tournée à suivre

– Autre spectacle en diffusion


 » Contre les bêtes  » de Jacques Rebotier
Maison d’arrêt Colmar mai 18
Le Lézard Colmar, sept 18,
Festival des fenêtres de l’avent, dec 18 , Uffoltz, Foire eco bio Colmar juin 19
Programmation à venir … Salle Europe Colmar

  • –  Création aux Actuelles mars 2019 aux Taps Strasbourg de  » Tangente  » de N. Chataignier
  • –  Création  » A l’Ouest  » Avec les habitants des quartiers Ouest de Colmar / Le Lézard Mai 18 salle Europe  » Sacrifiés  » de Nouara Nagouche 4 Avril 2020 / Le Lézard salle Europe Colmar ( reporté)

FORMATIONS

-Intervenant sur les options lourdes et facultatives Théâtre / Lycée Montaigne Mulhouse avec La Filature / Scène Nationale 2017 18 19 20 21
Intervenant option Comédie De Colmar , CDN Colmar au Lycée Camille Sée. 2018 2019 2020 2021

Atelier avec des migrants

-En collaboration avec la JOC / Mulhouse, et le Lézard

-Formation de formateurs Fédérations des foyers ruraux

PROJET D’IMPLANTATION TERRITORIALE

  • Implantation de résidence territoriale 2021 23 .Le point d’eau OSTWALD
  • Travail de création permanent avec un collectif d’acteurs alsaciens ( Dyptique Tchekhov, York ) au théâtre forestier du Guensthal à Winstein

SAUVAGE / TCHEKHOV

Une pièce qui questionne  le vivre ensemble, le rapport de l’homme à la nature, qui parle d’écologie .

Une pièce qui parle de nous dans notre rapport aux éléments, au climat . Nous faisons partie d’un tout . Les saisons, le temps, le jour et la nuit nous conditionnent dans notre rapport aux autres.

Une pièce qui parle de la difficulté d’aimer, de la difficulté à dire, à exprimer. 

Une pièce où l’on rit, on pleure, on se déchire, on boit ,on chante, on meurt, on vit.

Tchekhov notre contemporain, une pièce d’aujourd’hui quoi !

Tchekhov visionnaire 

« Des milliards d’arbres sont tués, on change en désert les habitations des animaux et des oiseaux, les rivières baissent et tarissent, des paysages merveilleux disparaissent sans retour, tout ça parce que l’homme, dans sa paresse, n’a pas le bon sens de se baisser pour prendre son combustible dans la terre. Il faut être un barbare sans conscience pour brûler dans son poêle toute cette beauté, pour détruire ce que nous ne pouvons pas créer. 

L’homme a été doué de raison et de force créatrice pour multiplier ce qui lui était donné, mais, jusqu’à présent, il n’a pas crée, il a seulement détruit. 

Les forêts, il y a en de moins en moins, les rivières tarissent, le gibier a disparu, le climat est détraqué, et, chaque jour, la terre devient de plus en plus laide . »

Krouchtchov ( Sauvage, acte 1 scène 7 ) 

Distribution

Alexandre Vladimirovitch Sérébriakov, Professeur d’université à la retraite, Serge Lipszyc

Eléna Andréïevna, sa seconde femme, Amélie Belohradsky
Sofia Alexandrovna, (Sonia) Fille de Sérébriakov, née d’un premier mariage, Pauline Leurent
Maria Vassilievna, Veuve d’un conseiller, mère de la première femme de Sérébriakov, Isabelle Ruiz
Iégor Pétrovitch Voinitski (Georges), Fils de Maria, oncle de Sonia – Bruno Journée
Léonid Stépanovitch Jeltoukhine (Lionia),Jeune homme très riche – Geoffrey Goudeau

Ioulia Stépanovna : Sœur de Léonid – Sophie Thomann

Ivan Ivanitch Orlovski : Propriétaire terrien – Patrice Verdeil
Fiodor Ivanitch : Son fils – Jérôme Lang
Mikhaïl Lvovitch Khrouchtchov (Micha) : Le Sauvage, propriétaire terrien, médecin – Yann Siptrott 

Ilia Ilitch Diadine : Ami du Sauvage – Marc Schweyer

YORK / SHAKESPEARE

YORK
HENRI VI (3 ÈME PARTIE) – RICHARD III

CREATION 2021 avec le soutien de LA DRAC Grand-Est et de la Région Grand-Est.

Adaptation et mise en scène Serge Lipszyc Lumières Jean Louis Martineau. Scènographie Sandrine Lamblin

Avec Yann Siptrott, Marlène Le Goff, Pauline Leurent, Sophie Thoman, Isabelle Ruiz, Jerôme Lang, Bruno Journée, Patrice Verdeil, Marc Schweyer, Geoffrey Goudeau, Serge Lipszyc

« Tu naquis avec des dents pour signifier que tu venais mordre le monde »

9 au 13 MARS 2021 Salle Europe Colmar

Le 21 mars
Le diapason VENDENHEIM

Le 8 mai
Le point d’eau OSTWALD

Les 12 ,13, 19, 20,26,27 juin et les 3 et 4 juillet Théâtre de la faveur GUENSTHAL/WINDSTEIN

Ce projet est le fruit d’un long travail d’adaptation et de la volonté de faire entendre et voir à tous les publics ces monuments du théâtre Elisabéthain. Tout est pensé en ce sens. Léger, adaptable, jouable séparément ou en intégrale.

La scènographie est légère, modulable, fidèle à l’esprit de l’auteur. La lumière joue le rôle principal. Elle nous fait voyager d’un lieu à l’autre sans rupture de rythme. Au contraire elle accompagne le jeu et le transcende.

Dans chaque lieu d’accueil, nous souhaiterions proposer des stages de pratique théâtrale pour tous, des rencontres et des échanges avec l’équipe artistique, faire de cet évènement, un temps de réflexion collectif. Notre collectif est composé d’actrices et d’acteurs qui pratiquent la transmission sur tous les terrains avec joie et engagement. C’est une force que nous mettons à la disposition des partenaires qui nous solliciteront.

J’ai mis en scène il y a 20 ans cet opus. Les coupures de presse du dossier (Fréderic Ferney, Gilles Costaz, Pierre Notte…) témoignent de l’accueil fort que ce projet avait reçu. Aujourd’hui, avec le collectif d’acteurs qui m’entourent en Alsace et avec lequel j’ai créé Sauvage en 2019 et je créerai Platonov en 2022 en pleine forêt vosgienne, je souhaite repartir à la conquête de cette œuvre, la re-questionner. 11 comédiens, un commando, des moines soldats selon l’expression de Gilles Costaz..

C’est une histoire sans fin qui ne cesse de nous dire le monde et qui résonne à nos oreilles avec force en ces temps tourmentés.

Henri VI et. Richard III composent la première tétralogie écrite par William Shakespeare sur l’histoire de l’Angleterre.

Ouvrage de propagande à la gloire des Tudor et d’Elisabeth Première, Reine d’Angleterre, la tonalité générale de l’œuvre glorifie la famille Lancastre au détriment des York qui y sont ici noircis. Richard III en est le plus illustre exemple. Mais là n’est pas la question. L’œuvre shakespearienne dépasse l’histoire et interroge le mythe. Richard, Duc de Gloucester puis Roi d’Angleterre nous offre le plus beau moyen de questionner le monde d’aujourd’hui. Pour rendre ce questionnement judicieux, il nous faut remonter à la source du mal et voir quelles en sont les origines. S’impose alors une remontée dans le temps car Richard nait dans Henri VI.

L’histoire n’en devient que plus cynique. Il n’est pas seul à incarner le mal. Il n’est que le plus intelligent d’une meute de loup. Rien n’est retiré à l’horreur. On ne la justifie pas. On découvre qu’il n’est que le résultat d’un processus qui nous concerne tous. Richard n’est pas anglais. Il est partout où la démocratie n’est pas.

FERMEZ LES YEUX ET IMAGINEZ …

Imaginez un monde, un pays, l’Angleterre ou ailleurs, la guerre civile, le chaos, un trône ou plutôt ce qu’il en reste.

Imaginez deux clans qui revendiquent le pouvoir au nom d’une légitimité sans cesse remise en cause. D’un côté les York, de l’autre les Lancastre.

Imaginez le droit bafoué, la violence comme règle de vie, la loi du talion comme seule référence. Imaginez les York, vaincus, puis vainqueurs, puis à nouveau vaincus et enfin triomphants.

Imaginez Richard, fils atrophié du grand York, nourri de sang et de violence, fruit du chaos, rêvant de gloire et de pouvoir, entouré de frères sanguinaires, rendant coup pour coup au Lancastre.

Imaginez son entourage, les gens qui le soutiennent, ceux qui lui résistent et ceux qui subissent passivement les évènements et vous aurez l’impression de vous retrouver devant votre quotidien. Il est pourtant plus vieux de plus de 400 ans. Mais jouer Shakespeare aujourd’hui nous renvoie cruellement à celui-ci.

Mettre en scène YORK, c’est cela. Nous ne jouons pas que Richard III. L’homme n’est pas seul en cause. Nous sommes tous responsables de son ascension. Il ne fait que se jouer de notre crédulité, de notre cupidité, de nos fantasmes, de notre passivité et de notre lâcheté.